Grandes dames en petits formats

Pour retourner sur le site de l'Afmeg, cliquer sur le sigle

Ecrivaines, poétesses et philosophes

Parmi les soixante-deux femmes honorées par des timbres-poste français, les plus nombreuses ont été des écrivaines. Nous en avons compté seize, dont la plupart ont mis ce talent au service d’activités politiques ou l’ont exercé avec un autre métier artistique.

Trois d’entre elles, Madame de Sévigné, Georges Sand et Colette, parmi les plus grandes de nos écrivaines, furent honorées par deux timbres chacune, ce qui augmente le nombre total des timbres, sans augmenter celui des personnalités féminines.

Madame de Sévigné fut la première à avoir un timbre, en 1950, mais près d’un siècle après la naissance du timbre-poste français. Comme elle, elles ne sont que quelques unes à n’être connues qu’en tant que femmes de lettres.

L’exploratrice Alexandra David-Neel ne se contenta pas de raconter ses voyages, elle fut aussi une orientaliste émérite. Louise Weiss ou Louise Michel furent d’abord des militantes et des femmes politiques, également douées pour l’écriture. Simone Signoret fut avant tout une grande actrice, mais les romans et l’autobiographie qu’elle écrivit à la fin de sa vie eurent aussi un réel succès. Elle fut aussi une femme engagée et mit souvent sa notoriété au service de combats politiques.

La Reine Marguerite de Navarre fut une des premières poétesse de langue française, tandis que la qualité des écrits mystiques de Sainte Thérèse d’Avila lui valut d’être la première femme proclamée Docteure de l’Église en 1970, plus de quatre siècles après sa mort !


Michèle Bitton, sociologue, 94 rue Saint-Savournin, 13001 Marseille.

Pour la joindre, cliquez sur l'enveloppe

enveloppe cliquable

2009, Webmestresse : Annick Riani, toile tissée à la main